Augmenter la part de la population utilisant les transports en commun, les modes doux ou alternatifs à la voiture individuelle thermique

Il s’agit :

  • De développer l’information multimodale :
    • En installant des médias d’information compatible avec la diffusion d’information multimodale en les alimentant notamment via la base de données régionale Mobigo, notamment dans des lieux de fréquentation du grand public et dans les lieux propices à l’inter-modalité.
    • En réalisant des campagnes de promotion des mobilités alternatives à la voiture particulière et de l’information multimodale.

 

  • De développer les supports uniques d’accès aux services de mobilité employant les solutions sans contact et NFC (accès, paiement, informations) par un soutien aux études et au développement de ces nouvelles technologies,

 

  • De créer des abris et stations vélos fermés aux abords des pôles d’inter-modalité, comme les gares et haltes ferroviaires, les gares routières, les points d’arrêt tram et bus urbains, les parkings relais notamment,

 

  • De créer des services de mobilité innovant en rabattement vers les points d’inter-modalité pour favoriser la mise en place de services de mobilité plus sobres et moins onéreux,

 

  • D’aider au déploiement de bornes de charge pour le transport électrique par :
    • La réalisation d’un schéma de cohérence régional,
    • Le dimensionnement de la taille du réseau,
    • Des infrastructures de recharges communicantes et intelligentes sur des espaces publics et positionnées de façon cohérente sur le territoire régional.

Bénéficiaires

  • Autorités organisatrices de transport,
  • collectivités,
  • entreprises de transport intelligent et exploitants de transport,
  • associations,
  • collectivités,
  • administrations,
  • établissements publics,
  • entreprises,
  • syndicat d’énergie.

Critères d’éligibilité

  • Information multimodale :
    • Seront éligibles les dossiers intégrant, la mise en place de ces systèmes d’information dans un plan d’action global en faveur du report modal des usagers d’un territoire sur les modes alternatifs aux véhicules motorisés individuels que le bénéficiaire devra détailler. Le choix des supports, leur accessibilité et les lieux d’implantation feront l’objet d’une attention particulière.

 

  • Services de mobilité innovants :
    • Ils impliquent le partage de véhicules (co-voiturage, auto-partage, auto stop participatif par exemple), en interface avec l’offre de transport régulière.

 

  • Déploiement de bornes de charge : les projets d’implantation de structures de recharge devront respecter le schéma de cohérence régional et :
    • Se faire dans le respect des contraintes de gestion et de pilotage des réseaux de distribution d’électricité
    • Garantir la sécurité des personnes et des biens mais aussi leur robustesse et leur fiabilité,
    • Favoriser dans le cadre de nouveaux services de mobilité de véhicules électriques partagés, l’accessibilité et l’interopérabilité des systèmes de recharge électrique,
    • Adapter les charges publiques en fonction du temps de stationnement selon plusieurs niveaux de charge (3 kVA, 3 à 22 kVA, 43 kVA) dans le respect des standards et normes recommandés.
    • L’interopérabilité et l’adaptabilité des infrastructures de recharge devront permettre la recharge de tous types et gammes de véhicules, que que soit l’usage des véhicules et leur constructeur (normalisation et standardisation des solutions technologiques retenues).
    • Des points de charge complémentaires permettant la recharge de scooters électriques et de vélos à assistance électrique pourront être intégrés.

Modalité de candidature

Sélection des projets au fil de l’eau

Modalité financière

Taux maximal d’intervention UE :

  • Information multimodale : 30 %
  • Abris vélos fermés : 50 %
  • Bornes de charge électrique : 40 %
  • Services de mobilité innovants : 40 %
Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×