Augmenter l’utilisation des moyens de transports durables pour les déplacements transfrontaliers

La mobilité dans l’espace de coopération se traduit actuellement par une croissance constante du trafic routier. Pour les mouvements pendulaires qui représentent la grande majorité des déplacements, l’utilisation de la voiture individuelle dans les départements français de la zone de coopération représente 90,2 %. Une offre de transport collectif existe sur le territoire. Elle est néanmoins hétérogène et doit être améliorée, rendue plus visible et plus facilement accessible. Ceci permettra de répondre aux besoins de mobilité transfrontalière, que ce soit pour des motifs quotidiens, occasionnels, pour les loisirs ou le tourisme.

À cette fin, les projets viseront à rendre l’offre plus lisible et facile à appréhender pour le voyageur ou à coordonner les transports et à améliorer leur accessibilité pour tous les usagers.

 

Bénéficiaires

  • Associations, entreprises (dont PME) ;
  • Collectivités et leurs groupements ;
  • Établissements publics ;
  • Etat ;
  • Gestionnaires d’infrastructures ;
  • Autorités organisatrices de transports, syndicats en charge des transports ;
  • GLCT/GEC

Critères d’éligibilité

Un projet de coopération doit répondre aux 4 critères suivants :

  • être défini en commun avec un(des) partenaire(s) de l’autre côté de la frontière;
  • être réalisé en commun;
  • bénéficier de moyens humains partagés;
  • être financé conjointement (avec des budgets séparés).

Modalité de candidature

Dépôt des dossiers au fil de l’eau.

Modalité financière

Taux de cofinancement maximal de 60 %