Préserver et restaurer les écosystèmes fragilisés de l’espace transfrontalier

Le patrimoine naturel de la zone de coopération est riche, mais menacé dans certaines zones et fortement intégré de part et d’autre de la frontière. Cette configuration demande aux acteurs d’intervenir conjointement afin de préserver les espèces et les milieux en créant un système de valeur ajoutée assurant un développement économique durable.

Cet objectif sera rempli grâce à trois types d’action complémentaires :

  • Les actions en faveur des écosystèmes demandent à être ciblées selon les défis propres à chaque territoire. La mise en valeur de nouveaux savoirs, la mutualisation d’outils méthodologiques innovants et le transfert de connaissances entre les acteurs impliqués seront soutenus ;
  • Certains territoires ou populations sont encore peu sensibilisés aux impacts des actions anthropiques sur les différents types de patrimoines du territoire. Il s’avère donc nécessaire de mener des actions de sensibilisation et d’accompagnement du public et des décideurs publics à la préservation à long terme des écosystèmes. Ces actions doivent permettre de déclencher des impulsions durables permettant de développer des synergies et de contribuer ainsi à la croissance régionale ;
  • Un meilleur niveau de protection et de conservation des espèces et des milieux devra être atteint par le biais d’actions concrètes et de gestions concertées permettant de valoriser le potentiel de valeur ajoutée des territoires.

Bénéficiaires

  • Collectivités territoriales et leurs groupements, GEC, GECT, GLCT
  • Etat
  • Associations
  • Établissements publics, établissements fonciers
  • Organismes privés : agences d’urbanisme…
  • Syndicats mixtes

Critères d’éligibilité

Un projet de coopération doit répondre aux 4 critères suivants :

  • être défini en commun avec un(des) partenaire(s) de l’autre côté de la frontière;
  • être réalisé en commun;
  • bénéficier de moyens humains partagés;
  • être financé conjointement (avec des budgets séparés).

Modalité de candidature

Sélection des projets au fil de l’eau.

Modalité financière

Taux de cofinancement maximal de 65 %